www.trantiendiet.com

Regarder les vidéos associées

Photo du Chef Caroline LAURENT
Vous êtes nombreux à me demander des recettes, aussi j'ai demandé à Caroline LAURENT, un grand Chef, très créative, de vous créer des recettes.
Découvrez les en cliquant ici.

Discussion sur le soja

A propos de la protéine de soja...

Tout d’abord il faut formuler une question : dans le cadre d’un régime amincissant la prise d’une quantité modérée en protéine de soya sans OGM et non fermenté, présente-t-elle un risque en général, notamment chez la femme ayant présenté des cancers du sein ?

Le débat concerne surtout des capsules pharmaceutiques dans lesquelles le principe actif du soya se trouve en grande concentration.

Il ne serait pas sérieux de parler de la dangerosité du soya en tant qu’apport alimentaire.

Je tiens quand même à clarifier et démystifier ce débat.

L’obésité, une cause majeure de mortalité

Nous savons que l’obésité est l’une des principales causes de maladie et de mortalité de notre époque. La médecine moderne considère l’obésité comme une maladie inflammatoire chronique avec toutes les conséquences dégénératives que cela implique : maladies cardio-vasculaires, troubles du rythme cardiaque, diabète type II et cancers.

Le tissu adipeux, et notamment la graisse viscérale, se comporte comme un véritable tissu endocrine, c’est-à-dire hormonal. Certains scientifiques vont même jusqu’à dire que la graisse représente le « troisième ovaire » chez la femme.

Cette graisse viscérale fabrique, outre les facteurs hormonaux (leptine, adiponectine) des facteurs inflammatoires (protéine C réactive, interleukines, cytokines) des facteurs arythmiques pour le cœur et surtout une grande quantité de radicaux libres. Il est inutile de rappeler le rôle dangereux de ces radicaux libres dans notre corps notamment dans l’apparition de cancers. La perte de poids, selon une méthode naturelle et sans danger, contribue fortement à la prévention, voire même au traitement de toutes ces maladies pour la plupart graves.

Dans le régime d’épargne protéiné, nous utilisons, pour certains produits seulement, un apport d’Isolat de soya sans OGM.

Des discussions sur le soja

Bien qu’aucune étude clinique sérieuse au monde ne l’ait réellement prouvée, il existe une controverse sur le risque hypothétique des isoflavones, en particulier la genisteine et le diadzeine dans l’apparition ou l’évolution des cancers du sein chez la femme. Certains suggèrent que les isoflavones du soya pourraient interférer avec les hormones féminines et faciliteraient la survenue de certaines tumeurs du sein. A mon avis ces rumeurs ne sont pas fondées. De nombreuses études ont démontré l’inverse : la présence d’un niveau d’isoflavones élevés chez une femme réduit le risque d’apparition de cancer du sein.

Par ailleurs, on parle souvent (et d’une manière exagérée) des effets phytoestrogéniques du soya. On a beaucoup exagéré à ce sujet car tous les cliniciens dont je fais partie savent que si un tel effet était réellement significatif, il pourrait depuis longtemps traiter avec succès l’ostéoporose et surtout les insupportables bouffées de chaleur grâce uniquement au soya. Malheureusement, ce n’est pas le cas.

Si l’effet présumé phytoestrogénique du soya n’est pas significatif dans un sens, il ne l’est pas non plus dans l’autre sens. Pour moi, il s’agit d’un faux débat « théorique » soulevé par des non cliniciens, et non par de véritables thérapeutes. Car un thérapeute, face à toute situation, met toujours en balance le pour et le contre « les avantages et les inconvénients » d’un traitement.

Un terrible fléau : l’obésité

Face au risque majeur et incontestable que représente le surpoids, l’obésité et le syndrome polymétabolique, le débat sur l’hypothétique danger d’une supplémentation modérée, pendant une durée limitée, d’isolat de soya sans OGM, n’a vraiment aucun sens. Même en tenant compte du fameux principe de précaution. Mais cela nous donne l’occasion de soulever la vraie question de notre motivation et de nos priorités : un vrai défi contre un terrible fléau, l’obésité.

Pour la première fois nous disposons d’une méthode véritablement efficace et naturelle. Ne nous trompons pas d’adversaire, au risque de nous égarer dans de faux débats qui nous feront perdre un temps précieux dans cette course contre la montre qu’est la bataille contre le poids.