www.trantiendiet.com

Regarder les vidéos associées

Photo du Chef Caroline LAURENT
Vous êtes nombreux à me demander des recettes, aussi j'ai demandé à Caroline LAURENT, un grand Chef, très créative, de vous créer des recettes.
Découvrez les en cliquant ici.

Par quels mécanismes maigrit-on : les voies métaboliques du régime protéiné

L’arrêt de l’ingestion de glucides entraîne une baisse de la glycémie.

Le pancréas et le système nerveux central déclenchent toute une série de réactions en chaîne : diminution de la sécrétion d’insuline et augmentation des hormones contraires à l’insuline, les hormones hyperglycémiants (glucagon, adrénaline, glucocorticoïdes et hormone de croissance).

Modifications hormonales

Ces modifications hormonales entraînent la mise en place des mécanismes de régulation de la glycémie, laquelle sera toujours maintenue à un niveau presque normal.

Le corps va d’abord utiliser ses réserves de glucides contenues sous la forme de glycogène dans le foie et les muscles. Ces processus s’appellent glycogénolyse et néoglucogenèse.

La glycogénolyse hépatique : c’est la transformation des réserves hépatiques de glycogène en glucose. Mais les réserves de glycogène du corps sont faibles et ne permettent pas de maintenir la glycémie pendant longtemps.

Un deuxième processus va se déclencher aussitôt : La néoglucogenèse (hépatique) : cela se passe au niveau du foie, c’est dans cet organe que va se reconstituer de nouveau du glucose à partir : 1. Des acides aminés des protéines apportées soit par l’alimentation ou issus du catabolisme protidique normal du corps. 2. L’acide lactique produit par la glucolyse musculaire. 3. Le glycérol provenant des triglycérides du tissu adipeux.

La cétose

Un autre phénomène très important intervient également : la cétose.

Ce phénomène se déroule aussi au niveau du foie.

La production accrue de glucagon et des catécholamines entraîne une libération d’importantes quantités d’acides gras libres à partir du tissu adipeux. Ces acides gras libres sont captés par le foie qui les transforme en corps cétoniques.

Les acides gras libres et les corps cétoniques deviennent de nouvelles sources d’énergie, ou carburants. Pour la plupart ce sont des tissus du corps qui vont les oxyder pour leurs besoins énergétiques à la place du glucose.

La mise en place de toutes ces régulations aboutit à une économie du glucose qui n’est plus consommé que par les tissus gluco-dépendants à savoir le cerveau, les globules rouges et la glande médullo-rénale.